5. Ralf Lee, insalubrité et menaces de mort

Publié le par Les amis de l'écovillage

Ralf est un écologiste américain ayant une connaissance approfondie de la nature. Il croyait à notre projet d’écovillage et, malgré ses difficultés d’expression (il ne parlait pas le français), il voulait se joindre à nous.

Lorsque M. Grenier et sa compagne ont rencontré cet homme, ils lui ont offert d’habiter avec eux le temps que l’écovillage se construise.

Peu après, les choses se sont envenimées. Ils habitaient aussi avec un autre de leurs amis, lui aussi un Américain, Bruce Therrien. Celui-ci se plaignait de l’insalubrité extrême dans laquelle vivaient M. Grenier et sa compagne. Leur garde-manger était rempli de boîtes en fer blanc rouillé, ayant depuis longtemps passé la date d’expiration. Ils trouvaient même parfois des vers dans leurs victuailles.

Un jour, Bruce en a eu assez et a jeté aux poubelles tout ce qui était périmé. M. Grenier s’est fâché et a accusé Ralph, qui n’avait rien à voir dans cette histoire, de ce supposé méfait.

L’atmosphère était déjà très tendue dans la maison. Selon les dires de Ralf, qui est une des personnes les plus inoffensives et transparentes qu’il nous ait été données de rencontrer, les chicanes et les injures étaient quotidiennes entre M. Grenier et sa compagne. Un soir de réunion, où l’atmosphère dans le couple était particulièrement tendue, la compagne de M. Grenier a demandé si Ralf allait revenir coucher à la maison. Ce dernier a répondu oui et ils lui ont dit qu'ils laisseraient la porte pas fermée à clé. Un membre, avec qui Ralf avait une rencontre ce soir-là, a été témoin de cet échange. Ce membre de notre association a beaucoup écouté Ralf par la suite et peut répondre de son intégrité et des mensonges que M. Grenier a propagés à son sujet.

Toujours est-il que, vers 12h30 dans la nuit, Ralf revient au domicile de M. Grenier pour trouver que la porte est fermée à clé. Il cogne, pas de réponse. Il insiste et entend alors derrière la fenêtre, exprimé en anglais pour qu’il puisse bien comprendre, que M. Grenier entendait aller chercher sa carabine de calibre 12 pour lui tirer dessus. Ralph comprit alors qu’il devait quitter les lieux et n’est jamais revenu.

Par la suite, ces menaces ont été répétées à plusieurs reprises par M. Grenier. Le membre qui se porte garant de l’intégrité de Ralf est un de ceux qui ont essayé de parler à M. Grenier. Celui-ci lui a répété que, s’il voyait de nouveau cet homme (Ralph Lee), il allait le tirer avec son «12». Cette menace a encore été répétée, sur un ton blagueur et fier, devant des membres du conseil d’administration à St-George de Beauce.

Ces membres rencontraient alors M. Grenier pour lui demander de cesser ses attaques sur Internet contre le Sanctuaire et contre eux. Ils lui précisèrent que leur travail d’administration se faisait tout à fait indépendamment d’Aigle Bleu, qui ne participait plus aux réunions du c.a. depuis plusieurs mois, malgré les affirmations de M. Grenier qui continuait à s’acharner contre lui sur Internet. Peine perdue puisqu’il a continué. À cette occasion, M. Grenier a aussi été informé des démarches en dissolution qui étaient en cours.

Dans le litige avec Ralf Lee, M. Grenier dit qu’Aigle Bleu n’a pas pris ses responsabilités en faisant un travail de réconciliation nécessaire pour régler ce différend. Il voudrait qu’Aigle Bleu rembourse les victuailles défraichies qui ont été jetées à la poubelle par Bruce.

Aigle Bleu n’est pas intervenu dans cette affaire. Il partait pour un voyage en Europe et n’avait ni le temps ni l’envie de s’en occuper. Ralf connaissait très bien le processus de résolution des conflits par le Cercle de Parole et Aigle Bleu l’a invité à faire ce processus avec M. Grenier et sa compagne. Ralph a tenté à plusieurs reprises de faire cela mais, chaque fois, M. Grenier a refusé de participer.

Ainsi Aigle Bleu n’a rien à voir dans cette histoire; c’est M. Grenier et sa compagne qui ont invité M. Lee à habiter avec eux et c’est eux qui ont refusé le processus de réconciliation proposé par M. Lee. Quant aux victuailles défraichies, ils devraient demander le remboursement à leur ami Bruce puisque c’est lui, et non pas Ralf, qui les a jetées. Par contre, il est tout à fait inacceptable que M. Grenier, après le départ de Ralf, se soit permis de s’immiscer dans sa vie privée en volant ses e-mails et salissant sa réputation, comme il l’a fait avec Aigle Bleu, sans plus de scrupules.


-----------------------------------------


NOTE : «I have heard the translation of this text and I can testify that all the information concerning me here is exact and true.»  Ralf Lee, Vermont USA

 

mm

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Kali 24/12/2008 09:43

Je suis sincèrement désolée pour les choses que cet homme vous a fait subir (faut bien que quelqu'un s'excuse à sa place en attendant qu'il le fasse de lui-meme dans sa prochaine vie) et j'espère que vous vous etes remis de cette histoire pour le moins traumatisante, je voulais que vous sachiez que des gens continuent tous les jours de découvrir l'énergie magnifique que vous transmettez meme si tout le monde ne se manifeste pas, c'est pourquoi j'en profite pour m'exprimer aussi pour eux, je souhaite tout le courage et la compassion du monde pour surmonter les obstacles apparents, je suis de tout coeur avec vous sincèrement, en attendant de vous connaitre un jour, om namah shivaya